Clichy-sous-Bois (93)

19 maisons individuelles

EQUIPE

Maîtrise d’ouvrage
ARCH Promotion
Foncière Logement

Maîtrise d’oeuvre
SIX architectes

Bureaux d’études 
ALP ingénierie (économiste)
AI (thermique, fluide)

PROGRAMME

Constructions de 19 maisons individuelles
Montfermeil – LA FORESTIÈRE-Parcelle E1′

DETAILS

Surface de planchers
1950 m²
Coût des travaux
3.1 M€

 

L’urbanisme et l’architecture du quartier avant son renouvellement, se distinguent
par une organisation fondée sur les préceptes d’une architecture moderne.
Implanté au cœur d’un tissu urbain en pleine mutation, le projet est en charge d’assurer la couture urbaine nécessaire à une reconversion et une intégration de qualité.

Dans ce contexte, le projet propose l’implantation de 19 maisons individuelles, faisant office de vecteurs de mixité et de diversification des offres de logements et des typologies au sein du quartier.

La réflexion architecturale a fondamentalement porté sur la logique d’insertion urbaine et sur l’étude des atmosphères intérieures.

La volumétrie générale découle de l’ensemble des prescriptions du cahier des recommandations urbaines et architecturales ; une attention particulière a été apportée à l’étude des orientations et de l’ensoleillement des logements.

RÉPONSE URBAINE ET ARCHITECTURALE

Au-delà du travail de recherche sur la maison type, les qualités de l’habitat proposées ici cherchent à créer un lien, une transition entre un urbanisme de bâtiments collectifs et un équipement public structurant.

La composition du plan masse tend à apporter une réponse et un dialogue urbain avec le futur projet implanté au Sud de la parcelle.

Le secteur A est ainsi chargé d’assurer la transition entre espace public en mutation et le projet. Le front bâti sur rue est traité comme une seule pièce urbaine renforçant l’unité du projet tout en offrant une qualité architecturale composée de séquences et de redents.

Le secteur B quant à lui reprend les mêmes préceptes de composition tout en offrant une perméabilité croissante au fur et à mesure de la progression au cœur de l’îlot, offrant des vues ciblées vers le stade.

L’ensemble du projet revêt une écriture architecturale propre et identifiée, à la fois sobre et qualitative renforçant son identité dans un contexte à la diversité exacerbée.

Cette nouvelle échelle de projet encore inédite dans le quartier portera la responsabilité d’introduire avec succès le logement individuel synonyme de mixité et de renouvellement urbain.

Si le volume global est compact et homogène, le séquençage et le traitement des façades permet une appropriation par chaque nouvel habitant de «sa» maison dans un ensemble cohérent : une alternance de matériaux sobres et pérennes (enduit blanc et brique contrastée) créer un objet à la fois singulier et pluriel.

La végétation de la parcelle, qui fait l’objet d’un traitement spécifique, joue aussi pleinement son rôle.

Compte tenu de l’importante différence d’altimétrie entre les maisons du projet et les environnants, une attention particulière a également été apporté au traitement d’une 5éme façade visible de toute part : une alternance de teinte dans le traitement des toitures créer une impression de légèreté et de vibration

ORGANISATION DE L’ÎLOT 

L’organisation de la parcelle a été dictée par deux grands principes:

• La meilleure orientation possible des logements.

• Offrir le maximum d’espace privatif en RDC et optimiser les espaces collectifs.

1. ORIENTATION DES LOGEMENTS

La parcelle est divisée en 2 secteurs, le secteur A est implanté le long de la future allée de la Forestière et le secteur B le long du stade Henri Barbusse. Ces deux secteurs, orientés Nord-Sud sont séparés par la voie de desserte intérieure.
L’objectif d’offrir au logement la meilleure orientation possible, nous conforte dans le choix d’organiser deux plots de logements, permettant des orientations Est et Ouest pour les jardins et les séjours.

2. OFFRIR LE MAXIMUM D’ESPACE PRIVATIF EN RDC ET OPTIMISER LES ESPACES COLLECTIFS.

Retrouver au cœur de notre projet des lieux collectifs réduits et à la fonction bien définie. Ce choix nous permet d’offrir un maximum d’espace privatif en RDC aux maisons et permet de réduire les charges d’entretien des espaces verts.
Secteur A, les jardins orientés plein Ouest bénéficient d’une intimité générée par l’implantation des garages en limite de voirie interne. Ces véritables jardins urbains bénéficient ainsi de vis à vis sont largement limités, voire totalement supprimés.
Secteur B, la volonté de développer les jardins plein ouest est conservée. Chacun d’entre eux bénéficie d’un accès direct extérieur depuis la voirie.
Les haies et les plantations collectives seront judicieusement implantées pour permettre un entretien commun et ainsi garder à l’ensemble de la parcelle une cohérence.
La totalité des logements du projet sont à double orientation Est/Ouest, offrant une durée d’ensoleillement maximum et une réelle qualité d’éclairement.
Les salons /salle à manger des logements sont systématiquement orientées à l’Ouest, bénéficiant de double hauteur, et les cuisines à l’Est. Toutes deux bénéficient de généreuses terrasses.