Epinay sous Senart (91)

Aménagement d'un Centre Socio Culturel

EQUIPE

Maîtrise d’ouvrage
Mairie d’Epinay sous Sénart
Maîtrise d’oeuvre
SIX Architectes
BET FLUIDE
BIMTEC

PROGRAMME
DETAILS

Surface de planchers
350 m²
Coût des travaux
0.65 M€

Le projet a pour ambition de proposer un nouvel équipement public à vocation globale, familiale et intergénérationnelle, répondant aux besoins de la population de la Ville d’Epinay-Sous-Sénart.
Dans ce contexte, il est nécessaire de fournir aux usagers un outil adapté à leurs demandes. Les exigences de mixité sociale, d’échanges, ainsi que la notion d’interaction avec les autres pôles publics sont au cœur de la proposition architecturale.
Situé dans le quartier des Cinéastes, à quelques encablures de l’Yerres, le bâtiment existant, livré en 2016, propose un openspace en rez-de-chaussée d’environ 390m², entièrement vitré en périphérie et rythmé par une trame de poteaux porteurs.
Un bloc dur regroupant les annexes et accès des logements situés aux étages organise le plateau en 3 espaces:

– une large zone d’accueil côté rue Jean Paul Sartre
– un espace «galerie» le long des espaces de jeux extérieurs
– une autre zone généreuse en bout de bâtiment côté rue Alfred Hitchcock
Les façades entièrement vitrées sont rythmées par un jeu aléatoire d’épines verticales blanches troublant la perception du rez-de chaussée.

Chaque pôle du programme est défini par un traitement de couleur, une signalétique propre repérable depuis la rue. L’aménagement intérieur devient une partie de l’expression de la façade du nouvel équipement.
L’openspace existant est séquencé par les différents programmes. Le long de la façade nord ouest se développe une rue intérieure desservant chaque espace.

Vitrée de bout en bout, elle ouvre des vues vers le paysage alentour. La couleur des programmes se lit sur les murs, le traitement au sol et par des éléments suspendus.

Les espaces sont généreux et identifiables. Les cloisonnements réfléchis comme des «boîtes dans la boîte», posées dans cet openspace et participant à la diffusion des couleurs.
Au vu de la hauteur modeste sous poutres et sous dalle existantes, les faux-plafonds ne sont pas préconisés. Le flocage et les réseaux techniques sont totalement assumés et traités par une peinture uniforme estompant les détails. Des îlots de faux plafonds acoustiques marqueront les espaces aux endroits stratégiques.
La signalétique s’exprime par un travail de lignes au sol s’entremêlant, se diffusant au pied des poteaux et s’étalant jusqu’au parvis pour orienter l’utilisateur dès l’extérieur du local.